Massage africain Le Digui par Amy Béké, coach bien-être, spécialiste en massage africain

Articles de presse

Bien-être : Dites « merci » à votre corps et osez le Digui®

Bien-être : Dites « merci » à votre corps et osez le Digui®

Retrouvez ci-dessous un article paru sur littleafrica.fr

Technique issue du massage traditionnel africain que la mère prodigue à son enfant une semaine après sa naissance, Le Digui® est un art ancestral qui a trouvé en Renée Amy Béké son maître. C’est un art qu’elle pratique avec virtuosité et perfectionne depuis plus de dix ans sur rendez-vous, au domicile de ses client(e)s parmi lesquel(l)es de nombreuses personnalités – dont certaines ont eu la bienveillance d’écrire quelques lignes sur les bienfaits du massage Le Digui© (« Rêver Kessel » de A. Asséo, Editions du Rocher). La quintessence du luxe et d’un bien-être qui a ses codes, nous lui avons demandé de les décrypter. Portrait.

Little Africa Paris

Pouvez-vous nous présenter le Digui® ?  En quoi consiste ce massage et qu’est-ce qui le différencie de ceux que l’on peut trouver à Paris et dans sa région ?

Le Digui® est un voyage intérieur, une plongée dans ses racines, pour se reconnecter avec le monde. Il se fait par des mouvements de longs étirements, des appuis lâchés, sur un rythme tonique et vivifiant. Il dénoue les tensions et procure relaxation et tonicité. Il permet de soulager les douleurs musculaires et favorise la lutte contre le stress.
Cette technique unique de massage se fait avec une base de produits issus de l’agriculture biologique qui s’inscrit dans une logique de développement durable, sans parfum ni ingrédients d’origine animale tels que : le beurre de karité, l’huile de coco, des huiles essentielles et d’autres huiles à base de plantes dont je garderai ici les noms secrets (rires).

Le Digui®, tout comme le Saloli, est un rituel de massage originaire du Mali et du nord de la Côte d’Ivoire, c’est un pur rituel Wellness sur-mesure. Il se différencie tout d’abord par son mode de transmission qui est transgénérationnel. Celui-ci induit une spécificité voire une unicité liée à la personne qui a reçu et pratique cet enseignement. La dimension intuitive et le lien transgénérationnel influent sur le contact entre le praticien et le receveur. C’est une vraie signature.
Les massages traditionnels du Cameroun, Sénégal, Maroc, de la Mauritanie ont des différences selon les transmissions ou les rituels : notre terre mère Afrique est grande et regorge de savoirs.
Tout comme pour la gastronomie où chaque région de France a ses traditions et caractéristiques propres, il en est de même sur le continent africain concernant les rituels de massage.

Little Africa Paris

Quels sont les bienfaits d’un tel massage en cette période estivale ?

Ils sont multiples :

  • Il permet un réel lâcher prise mental et physique pour ne profiter que des bons moments des vacances 
  • Il prépare la peau grâce au beurre de Karité qui contient de la vitamine E 
  • Il prépare la peau qui profite ainsi des bénéfices de l’air de la mer, de la montagne et du soleil (veiller à toujours mettre une protection solaire avant l’exposition au soleil) 
  • Il redonne de la souplesse aux articulations 
  • Il procure une réelle décontraction des muscles du dos 
  • Enfin, c’est une bonne façon de dire « merci » à son corps d’avoir supporté tout ce qu’il supporte le reste de l’année !

Little Africa Paris

Comment expliquez-vous, en dehors peut-être de ceux liés au Hammam, la méconnaissance des rituels de beauté d’Afrique subsaharienne ?

Ils ne sont en tout cas pas méconnus des grands groupes cosmétiques. La preuve en est l’huile d’Argan qui a le vent en poupe depuis au moins 10 ans en France ; et maintenant sa sœur, le beurre de Karité, est en pleine explosion. Tant et si bien que des coopératives de femmes subsahariennes sont rachetées !

Il y a aussi une idée fausse sur les rituels de beauté africains qui ne seraient pas assez « luxe » ou « chic » ou « sérieux ». Cela en dépit même de ce qui peut être observé et de l’existence de nombreux ouvrages historiques qui témoignent de l’importance de la place de ces rituels dans les sociétés africaines (ex : usage par des femmes à la beauté incroyable dans « Reines d’Afrique et Héroïnes de la Diaspora Noire » de Sylvia Serbin).

Plusieurs pistes permettraient de changer le statuquo. Par exemple, aujourd’hui il manque :

  • Une Fédération (Inter)nationale des soins holistiques d’Afrique
  • Un grand centre de formation des rituels de soin africains avec des professeurs en médecine holistique tant sur la technique que sur l’efficacité de bien-être, santé et beauté.
  • Des commerces reconnus labellisés, de type Naturalia, Biocoop, etc. spécialisés en produits bio africains
  • Des livres sur le bien-être d’Afrique subsaharienne : origines, histoire, protocoles de soin techniques, etc. C’est un sujet qui me passionne et je serais ouverte à toute collaboration sur cette thématique avec un éditeur et tout expert (praticien, historien, physiothérapeuthe…)
  • Des laboratoires de recherche implantés en Afrique sur les plantes et cosmétiques issus du continent Africain
  • Des concepts spa-passerelles entre l’Afrique et les pays occidentaux

Nos anciens transmettent volontiers leur savoir à certains pilleurs mais pas forcément à leurs enfants ; c’est à nous d’aller chercher ces savoirs. Il nous faut valoriser notre mode de transmission oral, empirique. Tout enseignement ne passe pas que par les diplômes.

Nos générations d’enfants originaires d’Afrique ne s’y intéressent que lorsque les occidentaux récupèrent nos produits pour nous les revendre. L’Afrique est en vogue en 2017 : il faut foncer.

Pour que ces manques soient comblés et cet héritage mis en valeur, il est nécessaire pour chaque africain(e) d’avoir conscience de la valeur de ses racines africaines, ceci d’où qu’il vienne (Tobie Nathan « L’Influence qui Guérit »).

Little Africa Paris

On parle souvent du bien-être dans la culture asiatique par exemple, comme s’il était une évidence. Quels sont (ou seraient) pour vous les éléments essentiels qui définissent (ou définiraient) un bien-être « à l’Africaine » ?

  • Tous les soins prodigués à la femme africaine avant, pendant et après la grossesse
  • Les conseils et l’apprentissage générationnel à chaque étape de la vie, de la petite fille jusqu’à la femme
  • Les spécificités sont dans les produits, leurs protocoles d’application, l’action sur la beauté, la santé, le bien-être
  • Le beurre de karité et l’argentier – qui, à ma connaissance, ne pousse que sur le continent africain
  • Le rituel du hammam en Afrique du nord
  • Le symbole du baobab qui représente la sagesse africaine

L’Asie a su conquérir l’économie mondiale ; à nous d’utiliser les mêmes savoir-faire pour conquérir le monde avec notre culture, notre gastronomie, notre art.

Quelle est votre histoire ? Qui est, en quelques mots et moments-clés, Renée Amy Béké ? Et qu’est-ce qui vous a donné envie de faire connaître le Digui® ?

« C’est l’incroyable histoire d’une fillette de 9 ans quittant Bamako (Mali, Empire du Soudan) pour retrouver sa mère à Paris en 1978, avec, pour seul bagage dans ses mains, le don d’une pratique de massage transmise par sa grand-mère, qui, elle-même, le tenait d’une grande lignée d’ancêtres féminines. »  Je suis originaire de la tribu des Mandingues, Sarakolé, Daggatoun, Bambara – ce qui signifie : ceux qui ont refusé d’être dominés.

A 13 ans, je m’inscris dans une école d’esthétique I.B.A. à Cocody en Côte d’Ivoire, puis deviens à 17 ans, responsable d’un institut à Niamey.

Je décide alors de revenir en France où je travaille sans relâche (mannequinat, événementiel, agent d’escale aéroportuaire…). Je cumule pratique d’esthéticienne et de démonstratrice tout en suivant plusieurs formations chez Carita, Clarins, La Prairie, Yonka, pour n’en citer que quelques-unes. Cela, tout en poursuivant ma pratique du massage.

Ce qui m’a a donné envie de faire connaître Le Digui®? Une prise de conscience, quand en 1998, je réalise après plusieurs recherches qu’il est fait mention de pléthore de massages traditionnels: chinois ancestral, Thaï traditionnel, Shiatsu, Tuina, de rééquilibration énergétique, prénatal, etc. mais que nulle part n’apparaissent les rituels de bien-être africains.

J’ai décidé de remédier à cet écueil, et, comme les griottes du Royaume du Mali, de faire connaître l’immense richesse de ces rituels, soins holistiques transmis depuis la création, dans le berceau de l’humanité, en Afrique.

Et c’est ainsi qu’en 2009 je fonde et crée Le Digui® – rituel luxe Wellness holistique – et le Saloli, qui signifie « toucher, masser ».

Little Africa Paris

Qui sont vos clients ? Quel est le profil-type du/ de la client(e) du massage Digui® ?

Il n’y a pas de profil-type, ce sont des personnes de tous âges, mais qui ont en commun il est vrai plusieurs traits : d’aimer le wellness holistique, luxe et bio ; des personnes qui ont fait un petit parcours sur la conscience de soi et la relation à l’autre ; une clientèle qui souhaite prendre soin d’elle, dire « merci » à son corps une fois par semaine, par mois, ou quand le corps lui crie « pense à moi ! » ; également des entreprises qui placent les principes d’équité, respect et le bien-être de leurs employés au cœur de leurs valeurs et ont d’ailleurs reçu le label « Great Place to Work » pour en attester (ex : EMC, Adidas, Le Bon Coin…)

Vos astuces bien-être pour être au top cet été.

  • Un bon gommage au miel et bicarbonate bio
  • Sur sa liste des plaisirs pour soi, les massages Wellness Le Digui® et le Saloli
  • Boire beaucoup de jus de bissap en détox
  • Des grillades avec des patates douces car je suis une épicurienne (rires)

Un dernier mot pour les lecteurs/lectrices de Little Africa ?

Si chacun(e) des lecteurs(rices) de Little Africa d’Afrique subsaharienne, parle et va tester au moins une fois les lieux cités dans Little Africa, alors nous serons en marche pour de grandes et belles créations et cela ouvrira des opportunités pour la valorisation et la transmission de la qualité et du savoir-faire des rituels de soin d’Afrique.

Que cette nouvelle génération métissée culturellement s’empare d’ici et d’ailleurs. L’avenir est dans la richesse de ce métissage : du grand concept-store Afro-Euro-Asie autour du bien-être !

Le Digui©
Sur rendez-vous
Contact : Renée Amy Béké
+ 33 6 03 23 48 82
amybeke@ledigui.com
Pour plus d’informations: 
http://www.ledigui-massage-africain.com/

Eva Glélé – contributrice

Les Nouvelles Esthétiques (novembre 2010)

UN SUPERBE MASSAGE DANS UN LIEU ESTHETIQUEMENT BIO

Les Nouvelles Esthétiques (novembre 2010)

Voici un extrait de l'article parue dans la revue Les Nouvelles esthétiques de novembre 2010 :

« Lors du Congrés International d'Esthétique Appliquée 2009 à Paris, j'ai rencontré une trés sympathique esthéticienne d'origine africaine, Amy Béké, qui m'a gentiment conviée à venir essayer le DIGUI Massage, « l'authentique massage africain» m'a t'elle dit.
Amy est une jeune femme dynamique et volubile qui sait parler de son DIGUI Massage avec ferveur. Lors de la prise de rendez-vous à son cabinet à l'Elan Nature d'Issy Les Moulineaux, Amy me laisse m'installer tranquillement dans la cabine, puis m'explique qu'elle va me masser avec un mélange de beurre de karité et d'huile essentielle et me demande de choisir l'huile en question. Amy pose ses mains sur moi. S'ensuivent alors de longs mouvements d'étirements, de pressions, de pétrissages, de vibrations, de battagess et autres appuis lâchés sur un rythme assez vivifiant. Ce massage est à la fois trés enveloppant, énergisant et tonique.
La main d'Amy est exceptionnelle, réconfortante, maternelle et à la fois ferme et trés énergisante. Personnellement tout ce j'aime. Au final, ma peau est parfaitement nourrie et régénèrée grâce au beurre de karité et mon corps réharmonisé grâce à une relance énergétique évidente. Mes tissus sont tonifiés, l'aspect anti-cellulité est visible dés la première séance. Sans aucun doute,un résultat amincissant sérait évident au bout d'une cure de dix soins. Enfin, toutes mes douleurs musculaires sont largement atténuées.
Amy ponctue sa prestation en m'offrant gentiment un thé biologique aux épices,le « Rooibos », originaire des montagnes d'afrique du sud. Une conclusion délicieuse, réconfortante et stimulante à l'image de son massage.

Ma note: 15/20

Amy est une femme extrémement sympathique, passionnée et passionnante. Son DIGUI Massage était tout à fait exceptionnel et assez inhabituel avec un toucher maternant et tonifiant à la fois. »

 

Les Nouvelles Esthétiques (novembre 2010)

Les adresses privées des stars et des tops (Elle)

Les adresses privées des stars et des tops (Elle)

Filière antistress

Championne de la relaxation, Amy détend chaque muscle et chaque tendon. parce que "coincer une séance entre deux rendez-vous n'apporte pas du tout le même bénéfice", elle traite ses clientes à domicile. Egalement pro du gommage et du remodelage facial, Amy est la masseuse fétiche de l'agence Métropolitan, la providence des tops en mal de cocooning, dont Angelica, Jill ou Wendy Visser. mais aussi de Fanny Ardant, Candice Patou, Brigitte Bardot.

Article écrit par Fabienne Russo

Filière anti-stress

Profession gourou de stars (Le Figaro)

Profession gourou de stars (Le Figaro)

Les pouvoirs énergétiques d'Amy

Un look entre top model et princesse africaine, et de longues longues mains aux doigts effilés qui vous pressent les points d'acupuncture comme personne. Amy masse. Selon une technique bien à elle, très tonique et très en profondeur, qu'elle tient de sa grand-mère et de son grand-père, sorcier du village. Elle arrive chez vous avec armes et bagages : table pliante, bâtons d'encens et huiles essentielles apaisantes et drainantes. Et c'est parti pour une heure de pur bonheur : étirements, réflexologie, détente des énergies et travail du plexus solaire. Tout cela sur fond de musique planante. Après ça, le stress ? Connaît plus !

Christophe Dechavanne en redemande, tout comme Sarah Poniatowski et Marc Lavoine, Didier Pain (oncle producteur de Vanessa Paradis) et les mannequins de l'agence Metropolitan dont elle est la masseuse attitrée. Et pour cultiver plus encore son jardin, chaque matin, Amy apprend le pouvoir des plantes.

Article écrit par Claudine Hesse

Les pouvoirs énergétiques d'Amy

Una storia d'amore e di moda a New York (Amica)

Una storia d'amore e di moda a New York (Amica)

Amy che, tra l'altro, da ex modella san tutto su sfilate & Co. Il suo pezzo forte ? Andatura da gazzella.

Article écrit par Giancarla Corbetta

Una storia d'amore e di moda a New York (Amica)

Amy, l'esthéticienne-masseuse aux doigts de fée (Amina)

Amy, l'esthéticienne-masseuse aux doigts de fée (Amina)

Le stress, la fatigue, les nerfs. Les gens vivent à un rythme accéléré et n'ont plus qu'un seul recours, Amy, la masseuse-esthéticienne aux mains magiques. Lorsqu'elle débarque avec une table pliante, bâtons d'encens et huiles essentielles, on n'a qu'un seul désir : confier son "corps" à cette princesse africaine.

Amy, tu es masseuse-esthéticienne. depuis quand exerces-tu cette profession et pourquoi ?

J'ai commencé par faire une école d'esthéticienne en Côte d'Ivoire qui s'appelle I.B.A. (Institut de Beauté Africaine). Lorsque je suis arrivée en France, j'ai suivi une formation chez Carita, ensuite, j'ai fait d'autres formations dans le domaine de l'esthétique. J'ai travaillé dans différentes parfumeries, instituts de beauté, etc...

Comment es-tu passée de l'esthétisme au massage ?

Il faut savoir que pendant la formation d'esthéticienne, nous apprenons des techniques de massage. Il y a des massages "californiens", qu'on appelle des effleurages ou des modelages du corps. Dans la pratique, massage et modelage, c'est la même chose. Tout est au niveau du "touché", ensuite le masseur rajoute sa touche personnelle. Le plus important, c'est ce qui émane de soi et ce qu'on transmet à l'autre, que l'on soit kinésithérapeute, esthéticienne ou osthéopathe. Dans mon esprit, le massage et l'esthétisme son complémentaires, ces deux procédés ont la même finalité.

Quel rapport entretenez-vous avec le client lors d'un massage esthétique ?

Lorsqu'on me demande un soin du visage, je pratique un gommage de la peau, un masque et un modelage. Mais le contact avec le corps est différent. Le client se "livre" à vous, pratiquement dénudé, ce qui n'est pas très facile pour lui. Je dois me protéger pour éviter au contact du client de recevoir toutes ses ondes "négatives". En effet le contact physique rapproche les gens, le client est en position de faiblesse et très souvent il est amené à me dévoiler sa vie. Mon rôle est d'écouter sans m'immiscer. masser pour moi, c'est donner de "l'amour", soulager, apaiser les douleurs physiques et très souvent consoler la souffrance mentale du client. Il faut donc travailler avec l'esprit pour se préserver et avec le coeur pour soulager.

Comptez-vous continuer dans cette voie ?

Oui, je compte continuer. J'apprends le pouvoir des plantes et j'aspire à approfondir mes techniques. Les formations sont assez chères mais il faut se donner les moyens lorsqu'on veut réussir, il suffit d'avoir de la volonté.

Vous avez massé Dechavanne, Marc Lavoine, Fanny Ardant, etc... Comment êtes-vous entrée dans ce milieu ?

Vous savez, lorsqu'on aime les gens, qu'on est "vari", on attire tout le monde, même les "oiseaux". je vais vers les gens et les gens viennent vers moi. j'ai connu une personne dans le milieu, ensuite ça a été le bouche à oreille.

Il est souvent dit que les masseuses sont des filles de moralité douteuse...

Vous savez, on peut dire ce que l'on veut, mais moi je masse parce que c'est ma façon d'aider les gens. Je pense avoir ce pouvoir dans mes mains, qui me permet de réconforter les gens. Je le tiens de mes grands-parents qui sont en Côte d'Ivoire et qui étaient les "gourous" de leur village. dons il y aura toujours des gens pour salir les autres, mais le plsu important, c'est que j'aime mon métier et j'y crois.

Article écrit par Nadine Diatta

 

Amy, l'esthéticienne masseuse aux doigts de fée

Home Sweet Forme (France Soir)

Home Sweet Forme (France Soir)

Mains d'Or

Les mannequins et de nombreuses personnalités du show-biz ne jurent que par la gentillesse et les soins corporels antistress d'Amy.
Lé séance dure une heure et l'on en ressort sur coussin d'air. Au programme ? Massage à la fois énergétique et relaxant à base de réflexologie et digitopuncture.

Amy, masseuse aux mains d'or

Anti-stress (France Soir)

Anti-stress (France Soir)

Amy la masseuse

Fanny Ardant, Marc Lavoine et les tops de l'agence Metropolitan ne jurent que par les soins anti-stress d'Amy, esthéticienne et masseuse à domicile.

Lorsqu'elle débarque avec table pliante, bâtons d'encens, onguents et huiles essentielles (elle fait ses mélanges elle-même), le décor est planté. Le reste est à la hauteur : massage à la fois énergétique et relaxant, mélant réflexologie et digitopuncture.

 

Anti-stress : Amy, la masseuse

Amy masseuse de stars (Top Visage)

Amy masseuse de stars (Top Visage)

Amy Béké, cela ne vous dit certainement pas grand chose. Cette jeune ivoirienne esthéticienne et masseuse de 28 ans a su, au fil du temps, allier son charme et son intelligence pour offrir aux âmes stressées le réconfort dont elle ont besoin. Aujourd'hui, des célébrités comme Marc Lavoine, Vanessa Paradis, semblent ne plus pouvoir se passer de la finesse de ses doigts. Cette ivoirienne aux origines multiples est sortie de sa discrétion pour parler de son métier à Top Visage.

Comment êtes-vous arrivée dans l'esthétique ?

J'ai démarré ici à l'IBA puis je suis allée en France. A l'école Carita. Je me suis plus penchée sur les soins du corps. L'esthétique, pour moi, ce n'est pas seulement l'aspect physique, c'est également l'aspect intérieur de l'homme.

Est-ce qu'on peut savoir ce que vous faites exactement ?

Je suis esthéticienne globalement mais je suis plus spécialisée dans les massages. C'est un mélange de plusieurs techniques. J'ai aussi gardé le style de ma grand-mère qui était aussi une grande masseuse. Vous savez, en Afrique, lorsqu'un bébé nait, on le masse toujours avec du beurre de karité. C'est ce mélange de plusieurs techniques que j'essaie de donner aux gens. Hormis ça, je travaille aussi le côté psychologique, émotionnel, tout ce qui est lié à l'angoisse, parce que j'ai également de l'énergie dans les mains. Je vais au delà de la technique, dans la connaissance de l'être humain.

Le fait que vous soyez black ne vous a pas posé de problème au début ?

Je dirais non peut être parce que j'ai grandi là-bas. ma couleur n'a jamais été un problème pour moi. L'Africain a toujours tendance à se sentir inférieur au blanc. Moi, c'est quelque chose que je ne connais pas. les gens ne me juge pas sur ma couleur mais sur ma personnalité.

Comment avez-vous réussi à entrer facilement dans le milieu des stars ?

A Paris, je fais du bouche à oreille. Comme j'ai beaucoup d'amis dans le milieu des stars, l'information passe assez vite. Je ne suis jamais allée voir Vanessa pour lui dire que je fais du massage. On lui en a parlé et elle a eu besoin de mes services.

Peut-on avoir deux ou trois noms des stars que vous massez ?

Je me suis occupé de Brigitte Bardot, de Marc Lavoine, de Vanessa Paradis et de son oncle, et de gens bien connus dans la production française.

On constate qu'il n'y a pas de blacks dans les noms que vous avez cités. Est-ce à dire que vous ne vous y intéressez pas ?

Justement, c'est une très bonne question. Quand j'ai eu des articles dans Elle, Le Figaro, etc... C'est la question qui revenait souvent. Les Africains ne veulent pas reconnaître le mérite des blacks. On ne se prend pas au sérieux par rapport à la couleur. Je n'ai jamais compris pourquoi les Africains veulent toujours que ce soit un Blanc qui les sorte de l'ombre.

Pour le moment, vous ne pensez vous installer en Afrique ?

C'est un peu difficile parce que mon boulot est encore très peu connu des Africains. Ils prennent le massage comme un luxe. Comme quelque chose à connotation sexuelle. C'est bien dommage.

Qu'est-ce que vous répondez aux gens qui disent que les masseurs sont de moralité douteuse ?

C'est une question d'éducation. Pourquoi ne dirait-on pas pareil d'un avocat ou d'un journaliste ? L'esthétique est aussi important que la médecine.

C'est quoi une bonne masseuse pour vous ?

C'est une personne qui sait se plier. Qui sait faire le don de soi. Une personne qui est à l'écoute des autres. Le massage, ce n'est pas seulement ce que vous avez appris à l'école. C'est beaucoup plus le contact que vous avez avec les autres.

Lorsqu'on sait combien il est difficile pour un noir d'être masseur en Europe, quel conseil pouvez-vous donner aux autres Blacks comme vous, qui veulent s'y aventurer ?

Je dirais que c'est un métier d'amour. Les gens qui ne savent pas donner de l'amour, qui ne savent pas se plier, ne peuvent pas l'exercer. C'est comme pour les journalistes. Au début, vous apprenez le métier mais pour être à la longue bons journalistes, vous êtes obligés de vous oublier, de faire le don de vous. Le massage, c'est un super métier. On apprend la psychologie, la connaissance de l'être humain, on apprend plein de choses. Le massage, ce n'est pas seulement pour les stars, pour les gens qui ont beaucoup d'argent ; j'ai des clients qui ne sont pas riches. Donc c'est pour les gens qui ont besoin d'un réconfort. Pour ça, j'ai envie de dire que c'est dommage qu'il faille aller à l'école pour apprendre ce genre de chose.

Parlons de vous. est-ce que vous êtes mariée ?

J'étais mariée à un Européen. Je suis divorcée mais ça, c'est les aléas de la vie.

C'est à cause de votre métier que vous avez divorcé ?

Non, pas à cause de mon métier (rire). J'étais mariée et pendant 8 ans, j'ai pratiqué mon métier sans problème. L'ambiguité, on y croit lorsqu'on est ambigu soi-même.

Pouvez-vous avoir un jugement à porter sur les stars que vous massez à l'instar de Vanessa Paradis ?

Je vais vous dire non car cela fait partie de la déontologie du métier. Car quelqu'un qui arrive, qui vous présente sa nudité, c'est une marque de confiance. D'ailleurs je masse toujours les yeux fermés. Je pense qu'on n'a pas besoin de voir un corps pour lui donner quelque chose.

Masser les yeux fermés est une règle du métier ?

Non, moi je le fais comme ça. Avec le massage, j'arrive à découvrir des secrets très enfouis. En venant vers moi, ça veut dire qu'on me fait confiance, donc que je suis capable de garder un secret.

Article écrit par Belesky et Alain

 

Amy Béké, masseuse de stars

Varietoscope (Top Visage)

Amy masseuse de stars

 

Top Visage, Amy masseuse de stars

Fanny Ardant et le stress (Amica Italie)

Fanny et lo stress (Amica)

Per Fanny Ardant e decine di top il vero massagio è quello di Amy, che scaccia lo stress "distendendo" ogni muscolo e tendine. L'indirizzo? A Parigi, ma è quello di chi chiama : Amy interviene a domicilio.

 

Amica Italie